Aux zémophiles spationautes

from by OBSCURANTINE

/

lyrics

________________________________________________________


Un père assis préserve son enfant de ses rêves légitimes
Ceux d'une projection dans un corps d'adulte
Sans aucune limite vraiment
Un corps futur calqué sur une future ombre qui se conforte
C’est le pari innocent d’une personnalité en marche
Le père dit à sa graine que ses rêves sont légitimes
Et la graine s’invente des rêves
Et des nouveaux
Et des nouveaux
Elle pousse dans tous les sens
Pour agripper des pommes
Goûter la moutarde
Elle s’étend
Elle s’étend
Bientôt la graine commence à se douter que certains métiers se jouent d’elle
Qu’ils fuient sans le dire
En nous laissant supposer qu’on fera tous les métiers
Que eux ne sont pas partis
Mais qu’ils n’ont jamais vraiment existé pour elle
La graine l’enfant les rêves persistent
Et des métiers affirment qu’ils les feront tous
À puits-pierre-feuille-ciseau on s’accorde maintenant à se désengager à l’avenir du vol professionnel de rubis
Mais à part lui on les fera tous
J’aurai le choix
Tu auras le choix
Nous aurons le choix
Papa assure à sa graine que les astronautes ont eu le choix
Et aujourd’hui ils rient au hublot de leur station
Dans l’esprit de son enfant la station dérive lentement
Son timonier est le Chaos
Les embrassades à la santé des aventures se multiplient là dedans
Chacun parle de son propre chemin de croix
Celui qui tend vers une esplanade
Un autel de marbre blanc sur lequel la réalisation d’un rêve se métamorphose en vocation
Confidences pour confidences
On boit des petites planètes vertes à la santé de Peter Pan
Et entre éclats de rire et sourires aux filles
Les uns après les autres ont fait nos adieux à la terre bleue des parents
Ingrats et innocents
Ainsi perlent des moments bénis
Et des heures plus longues que les sommeils du soleil s’étirent
Et s’étirent
Encore
Jusqu’à la nuit
Un point caché ou une union amoureuse
C’est la face cachée d’un astéroïde qui fait une couverture de néant à la station
Une couverture noire de vide
Il perle des moments bénis
Au hublot les legos de M.I.R s’enfuient
Comme autant de vêtements où s’emmitoufle un vaisseau
Pour renforcer la coque certains sortent dehors
Ces marins du vide qui donnent vie au vaisseau sidéral dont la gigantesque station accouche
Naturellement
Sans effort
En semant dans son sillage les eaux
Les débris de sa carapace
Les flottements de la vie en bas âge commencent
Quelques cris
L’enfant dort
Le père se tait et ferme son conte
Il se tait
Se lève et ferme la porte
Qui mime les murs
Ecoute et réfléchit
Elle tombe dans des abîmes
Pour écrire se mutile
Et anticipe la chute du rêve de l’enfant pendant laquelle la pesanteur n’est plus

Quelques zémophiles spationautes s’ébahissent de crever loin


Vj

________________________________________________________

credits

from Obscurantine, released March 27, 2013

tags

license

all rights reserved

about

OBSCURANTINE France

contact / help

Contact OBSCURANTINE